domingo, 28 de enero de 2007

1 comentario:

monica dijo...

ça se ressemble beaucoup trop mon archipel: oú la vie nous entrâine, quotidiene, lassante peut etre
Mais la pauvre âme humaine,
Cherchant partout l'oubli.